Musée des Forces armées

Le musée des forces armées a vu le jour à Dakar en 1997 avec comme ambition de reconstituer la mémoire des armées traditionnelle, coloniale et nationale et de la présenter au grand public.

Musée des Forces armées

75 Bd de la République
Dakar

Terrains de jeu

1/ Recueillir les témoignages, enrichir les explicitations des collections

Très vite, les initiateurs du musée font le constat de la faiblesse des ressources documentaires sur l’histoire des tirailleurs africains. Quelques archives existent à Dakar mais l’essentiel a été rapatrié par l’armée française au moment de l’indépendance.

Deux axes de travail sont alors développés par la direction du musée pour étoffer le patrimoine existant : la collecte d’informations orales, essentiellement au Sénégal, et la collecte des documents écrits dans les différents centres d’archives militaires français.

Dès la création du musée, un partenariat est établi avec l’université Cheikh Anta Diop et les archives nationales. La faculté des Sciences, des Technologies et de l’Éducation (ancienne École normale supérieure) est impliquée de façon très dynamique.

Encadrés par leurs enseignants, historiens de renom, comme Ibrahima Thioub, Iba Der Thiam, Ousseynou Faye, ou des recherchistes comme Sokhna Sané, les étudiants entament un exercice de recensement des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale, de l’Indochine et de l’Algérie, encore en vie. Ces survivants sont déjà âgés et vivent dans des zones rurales : il est urgent de fixer leurs témoignages pour la postérité. À la date d’aujourd’hui, près de 200 anciens tirailleurs et membres de leurs familles ont été interrogés par les étudiants. Leurs travaux ont abouti à la constitution de dossiers historiques.

Édition 2018

L'équipe

Adrien Schwarz
Chargé de coopération innovation et économie du numérique
Marine Demailly
Chargée de mission culturelle
Laura Maclet
CEO de Mudita*