Verre le rêve !

Comment attirer le visiteur derrière une vitrine pour qu'il y découvre la collection de verrerie contemporaine et de magnifiques vues de Paris

Situées derrière une vitrine au fond d'une pièce, les œuvres de la collection de verre du XXe siècle sont peu visibles et ce, malgré leurs splendeurs et la magnifique vue sur Paris dont dispose cette partie du musée. Pour répondre à cette problématique, un dispositif sonore et visuel a été proposé par les souffleurs de rêve : le bruit d'un verre pour attirer l'attention du visiteur, et un vitrail numérique pour le faire rêver ... et s'approcher.

1. Le visiteur entre dans une grande salle où sont exposées différents sièges et fauteuils, sur sa gauche la vitrine des céramiques.

2. Le bruit  d’un doigt articulé muni d’un dé en céramique tapant sur un verre derrière la vitrine de céramique l’attire.

20131112_130238

2. Le visiteur regarde en direction de ce bruit et voit alors une fenêtre derrière cette vitrine. Une partie de cette fenêtre, véritable vitrail numérique, projette une vidéo des différents détails des œuvres en verre exposées vers lequel il doit s’orienter.

misensituation04

3. Une fois de l’autre côté de la vitrine des œuvres en céramique, il peut tout à loisir profiter de la magnifique vue sur Paris et des superbes pièces de verrerie contemporaine qui lui sont proposées.

L’objectif majeur du dispositif consistait à attirer les visiteurs vers cette partie de la pièce peu accessible.

Le son : 

Le son nous a semblé le média qui vient le moins perturber la scénographie existante et, peut être, le moyen le plus intriguant pour attirer le visiteur. Ce fut donc notre idée originelle et notre fil rouge lors de toute notre réflexion.

A l’origine, nous souhaitions provoquer l’étonnement du visiteur par un son de verre brisé, modulable en fonction de ses mouvements. Après discussion avec le conservateur, il nous a semblé, de concert avec lui, que, ce son était, somme toute, trop agressif mais aussi peu en adéquation avec la volonté exprimée dans l’exposition de ces œuvres. Nous nous sommes alors orientés vers un son plus doux (le son d’un doigt tapant sur du verre).

La BlackBox nous a proposé gentiment d’utiliser le doigt mécanique qu’ils étaient en train de réaliser (imprimante 3D et fil de pêche) pour taper sur la vitre et remplacer avantageusement le son enregistré. La vitre ne donnant pas un beau son, nous avons décidé d’utiliser un verre dont la forme résonnerait mieux. Nous avons également ajouté un dé en céramique au bout du doigt, pour que cela sonne mieux et pour faire un petit clin d’œil à la vitrine verres vs. céramiques de notre espace.

Le vitrail numérique : 

A ceci, nous souhaitions ajouter un dispositif de médiation plus complexe pour mieux faire interagir le visiteur avec les 53 œuvres qui lui sont présentées. La mise à disposition sur tablette ou sur le mur de la salle de textes descriptifs sur les œuvres via un évènement déclencheur (tapis interactif, kinnect ou flashcode) a, tout d’abord, était pensée. Après discussion avec le conservateur, cette idée fut abandonnée pour créer avec le visiteur des interactions beaucoup plus subtiles et esthétiques. L’idée fut donc émise de remplacer les carreaux d’une des fenêtres de la salle par un écran transparent diffusant des détails (notamment, les textures) des œuvres de verre présentées dans la vitrine non visible depuis la situation géographique du visiteur. 2 carreaux laissent donc place à un écran, véritable vitrail numérique qui joue à la fois avec les textures du verre et la lumière naturelle. Cet écran transparent a été réalisé en démontant entièrement une télévision écran plat pour ôter le rétroéclairage et remplacer celui-ci par la lumière du jour.

Le prototype proposé par les souffleurs de verre est donc à ce jour celui-ci. A terme, nous pourrions imaginer plus d’interactions avec le visiteur in situ ou à distance en lui proposant, notamment, de jouer avec/choisir les différentes textures présentées.

 

Pour en savoir plus, nous avons fait un blog consultable ici : http://verrelereve.tumblr.com/

 

– Un capteur de détection de mouvements,

– Un doigt mécanique avec un dé en céramique pour émission du son en tapant sur le verre,

– Un écran de télévision démonté (sans le backlight) pour l’affichage des détails des pièces de verrerie exposées (textures essentiellement),

– Un socle en bois pour soutenir cet écran de télévision et reconstituer l’œil de boeuf

– de l’huile de coude pour nettoyer la vitre : instagram.com/p/giLEkyQghY/embed/

verreLeReveLogo

Expertise contenus : Margot FRENEA

Graphisme : Guillaume SAUTIER

Interaction et usages : Stéphanie REY

Communication : Antoine ROLAND

Développement : Jordy DOMINGOS-MANSONI

Fabrication : Angeline DISSOUBRAY

ESAA Duperré : Iris SINGER

Les commentaires (2)

  1. Nizar Bjh [13-11-13]:

    c’est une idée très créatrice et c’est très originale comme outil pour attirer l’attention des visiteur vers cette partie du musé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2cc367d1dd54866146a9e6a43a186dcc------------------------------