Tout schuss

La courte histoire du ski

Changez de skis comme d'époque et tout schuss !

Dès l’entrée de l’exposition « La grande histoire du ski », le visiteur découvre  qu’une expérience va lui être proposée. Il comprend que des objets skis de l’exposition sont signalés comme pouvant être « essayés » .

Arrivé devant le dispositif, le visiteur est attiré par la projection (un mode d’emploi simplifié : illustration simplifié « par l’exemple ») et découvre un paire d’empreintes au sol indiquant qu’il doit se positionner devant la projection, ainsi qu’un rack de 5 paires de bâtons.

Un visiteur « intuitif » choisit une paire de bâton au hasard, il les positionne dans les réceptacles prévus et enclenche ainsi deux projections :

– la projection « paysage » correspondante d’une durée de 30 à 45 s, sonore (peut-être ventilée).

– la projection « habillage des skis » , sur les pieds (prolongés) des visiteurs.

Un visiteur « cherchant de l’information » lit les étiquettes des bâtons (date, nom du propriétaire, usage) et choisit selon sa curiosité.

 

Les projections « paysages »  sont des vidéos sonores de contextualisations : descente au milieu des rennes, marches en skis randos militaires, descente freestyle….

Les cinq étapes retenues sont les suivantes :

  1. Néolithique : Skier pour suivre les troupeaux élevés ou chassés.
  2. 1890 : Le ski arrive dans les Alpes, pour une utilisation militaire.
  3. 1920 – 1930 : Le ski est utilisé pour désenclaver les villages, notamment pour distribuer le courrier
  4. 1968 : Les Jeux Olympiques de Grenoble apportent la preuve que les sports d’hiver se sont popularisés en tant que loisir, utilisation désormais principale du ski.
  5. Aujourd’hui : les évolutions technologiques permettent à tous de skier, sans un besoin d’apprentissage laborieux.

Public visé : individuel , tout âge

Ressenti d’un visiteur dans l’expo actuelle : « le ski est un sport de sensation, de plein air avec des paysages grandioses. Or dans l’expo, seulement des objets exposés ».

Objectifs : – contextualiser l’usage de skis vus dans l’expo – donner à vivre une expérience au visiteur – ludique

Idées de départ : idée 1 « le visiteur voit ses pieds s’habiller de ski virtuels. A sa disposition , deux bâtons de skis interactifs lui servent de commande pour faire défiler l’histoire du ski sous forme de projection vidéo face à lui.  » idée 2  « le visiteur choisit sa paire de ski, en enfilant  un playmobil dans une paire de ski maquetté. Il enclenche une vidéo de « sensation »  le projettant dans un époque. idée 3 (post-it et équipe) : nécessité de sensation

Etapes chronologiques de réflexion sur le projet :

Reprise de l’ensemble des post-it du brainstorming

Echanges sur les idées de chaque personne de l’équipe

Tour de table pour se connaître pendant le déjeuner

Débats sur ce que recherche le visiteur (interactivité par le geste : ok unanime / choisir ses skis pour l’expérience, ou seulement une commande de menu par les bâtons, ou associer choix du bâton par le personnage qui enfile ses skis + commandes de séquences par les bâtons).

Pas de solution arrêtée pour le moment.

Débats sur contenu de la projection : de la descente sensation ? Des vidéos d’archives ? des infos textes ? Résultats : sensation ok mais ça ne suit pas dans le mouvement du corps. bof. Argument : on doit pouvoir bouger son corps et ses bâtons. Pas de solution arrêtée. Une personne part sur l’expo relever les contenus intéressants, associés à des skis. Deux autres partent à la doc pour appréhender le contenus archives dispo (sons? images? vidéos? )=> problème avec la base opendata , les images ne s’affichent pas. Finalement, nous retenons que quelques images de skis, (pas de sons adéquat, ni de vidéos numérisées)

Lancement des premières recherches de vidéos en ligne pour identifier ce que nous pouvons trouver.

Débats avec image archive animée : oui/non. Quelques vidéos encourageantes.

Débats sur projection d’un habillage skis. Quels ski : choisir ?  .

Museomixeur sur l’expo pour relever les contenus et repérer des skis à mettre en avant (histoire, design…) .

Problème graphiste : Vendredi après-midi :  le graphiste on line n’est pas dispo avant samedi midi. Difficulté pour l’équipe d’appréhender ce qui est possible de réaliser pour animer des séquences vidéos ou images archives….

Samedi matin – poursuite recherche de 3 contenus à monter pour 3 skis : vidéos et sons, et montages – listing de toutes les tâches pour le graphiste et des tâches de signalétiques et communication – fabrication de la cabine d’expérience – développement informatique RFID

Problème graphiste le samedi midi, le graphiste On line s’avère chercher un travail rémunéré et ne connait pas Museomix. #help trouver un autre graphiste. Vincent d’une autre équipe répond présent + une graphiste On line suisse. Soulagement pour l’équipe.

Problème techno: Lancement sur tweeter : #help  pour usage RFID touchatag ACR122 sous xcode4. Msg error « too small reply ». Solution technologique de remplacement à la RFID,  envisagée =>  by camera detection Au final, la solution caméra n’est pas retenue, on revient à la techno RFID dès le début d’après-midi.

Samedi 14h00 – soucis avec la matériel (connecting, mise en réseau…), pour le tournage du propotype : déclenchement des séquences projetées en manuel.

Sam après-midi : – poursuite fabbrication et menuiserie – poursuite de développement

Sam à 21h00  Tâches restantes et Retro-planning: -Inconnue à tester : réglage distance des vidéoprojecteurs pour projections habillage skis : distance ? partir de la largeur la plus grande des skis. Régler un écartement des skis…. -Fab : fixer les barres de fixation pour les projecteurs. Fabriquer le plancher et les bâtons. -Développement : monter et tester le système RFID -Communication : créer le didacticiel (mode emploi) + créer signalitique sur les bâtons + à voir si création des caches « étiquettes ». + empreintes de pas + empreintes bâtons… Contenus : terminé.

Sam 23h : -suite création de la cabine dans l’expo, avec potence projecteur – suite création  en fablab – mise en place d’un réseau  informatique local

 

Le matériel utilisé pour la réalisation de notre caisson d ‘immersion sensoriel se compose essentiellement de bois pour la réalisation de l’ossature: 4 piliers de 10 x 10 cm de 2 m, des panneaux aggloméré de 19 mm pour le plancher de 1,36 x 1,40m,  ainsi que pour les renforts.

Pour l’habillage de la cabine, nous avons utilisé pour l’extérieur des panneaux blancs en PVC que l’on a recouvert d’un sticker vinyl  représentant une cabine de téléphérique, pour l’intérieur on a utilisé des voiles en tissus qui représente la neige, le givre.

Pour les projections on utilise un écran en PVC Blanc cintré pour celle qui sera vertical, et un autre pour le sol, et  2 vidéoprojecteurs.

Pour que l ‘expérience soit la plus immersive possible, on utilise une sonorisation 2.1 bien que les contenus du prototype ne soit pas de bonnes qualités.

Pour la réalisation des bâtons, on utilise des tasseaux en bois de 2,5 x 2,5 que l’ on a rendu cylindrique. Nous avons placé dessus des puces RFID qui nous permettent de lancer la séquence en fonction des bâtons choisis.

– Que fait-on quand il y a une visite de groupe ?

Réponse : Les contenus sont pensés pour que les visiteurs se relaient régulièrement. En effet, les séquences varient de 20 à 30 secondes et ne contiennent pas de contenu informatif, uniquement des rappels, symboliques, imagés, des grandes étapes de l’histoire du ski relatés par les textes de l’exposition. Dès lors, en cas d’affluence, un peu d’arbitrage et de sociabilité permettra de fluidifier l’utilisation du dispositif

– Résumer toute l’expo en 5 séquences courtes, ça a du sens ?

Réponse : L’expérience est pensée comme un rappel de ce qui est expliqué dans l’exposition. Par ailleurs, le dispositif est situé dans la dernière salle de l’exposition. Le visiteur est averti de la présence du dispositif, à l’entrée de l’exposition, puis par les macarons qui signalent quels skis seront essayables dans le « Tout Schuss ». Le dispositif « Tout Schuss » apporte un clin d’œil humoristique en rappelant au visiteur les étapes clés de l’évolution de l’outil ski.

Adrien Martiniere, Fabrication

Vincent Autin, Graphiste (absent sur la photo de groupe)

Maud Dahlem, Mediation

Marine Froeliger, Graphiste online (@louie_bianca)

Gaetan Homerin, Contenus

Arantxa Vaillant, Communication

Aurelien Conil, Codeur

Pierre-Alain Briol, Musée

Les commentaires (2)

  1. Coline Niess [09-11-13]:

    salut GANG !
    Je découvre que Maud, tu fais partie d une équipe MuséoMix Grenoble??? je suis sur MuséoMix Québec !
    C est Coline, ton amie rencontrée en Mongolie il y a …. 13 ans !
    Comment vas-tu ??
    bizzz
    Coline (de Belfort, mais qui vit au Québec…)

    • celia_cbo [09-11-13]:

      ENORME ! super contente 🙂 après le rush, faut qu’on échange ! ça se passe bien côté Québec ? tu es sur quel projet ?
      Maud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

d522136d062ad20d39191f86e0710bf4$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$