The Dragonfly Horror Show

PEOPLE MAKE MUSEUMS

Museomix Nord et Les Odonautes présentent… THE DRAGONFLY HORROR SHOW. Dans la nuit du 9 novembre 2014, une créature venue du fond des âges s’est échappée de la vitrine du Musée d’Histoire Naturelle de Lille. Les Odonautes proposent de mener l'enquête, d'explorer le musée et de percer le mystère de cette créature monstrueuse…

Le visiteur – la visiteuse est intrigué-e par un teaser : une bestiole s’est échappée de sa vitrine, elle rôde dans le musée, et apparemment ça va saigner…

dragonfly-horror-show affiche leger

 

 

Une fois arrivé-e au musée, mu-e par une irrépressible envie d’en savoir plus, le visiteur-la visiteuse peut déclencher l’épisode vidéo suivant, en pointant vers un symbole. Pour plus d’immersion, on lui suggère de visionner les épisodes avec des lunettes, à l’effigie de Stenodictyia Lobta (une libellule venue du fond des âges…).

A chaque épisode correspond un point d’étape dans le parcours. Si cette mini-série a un caractère scientifique, c’est surtout le traitement à la sauce série B qui rend l’expérience unique.

Une fois les lunettes enlevées, la série terminée, les visiteurs-visiteuses peuvent échanger leur impressions en interpellant l’équipe de tournage sur Twitter par exemples @lesodonautes ou en échangeant sur place avec un médiateur – une médiatrice dont la tenue n’est autre que celle d’un ouvreur – d’une ouvreuse de cinéma.

 historique tweeter

L’objectif des Odonautes est de faire s’approcher les visiteurs et visiteuses d’un être vivant du musée, de leur faire partager son histoire, d’interagir avec lui, de façon complétement décalée, avec pour fil rouge les codes de la série B.

Pour ce faire, l’équipe a pensé à un avatar virtuel, que le public peut identifier, et qui donnera envie de se déplacer au musée pour mener l’enquête, rentrer plus profondément dans l’histoire qui est proposée.

L’idée de départ était de faire apparaître la libellule en réalité augmentée dans le décor du musée, pour qu’elle guide la visite de point d’étape en point d’étape. La technologie envisagée était Google Cardboard. Mais devant les difficultés techniques, l’équipe s’est réorientée vers une option qui se rapproche plus encore du filtre de départ « série B ». A chaque scan du symbole, un épisode vidéo se déclenche. L’ensemble des épisodes constitue une mini-série, qui donne une couleur « enquête » « énigme » voire « trash-humoristique » à la visite de l’espace de reconstitution de l’époque carbonifère .

En prenant en main les lunettes, et sa visite,  le visiteur – la visiteuse s’immerge dans une visite pleine de rebondissements.

ex situ

– Création de la chaîne youtube des Odonautes.
– teaser vidéo, monté sur Première Pro, intégré à notre chaîne youtube (Les Odonautes Museomix)..
– Pour générer le QR code nous avons intégré le lien youtube sur une page du site web du MHN spécialement conçue pour le teaser et accessible exclusivement en flashant le QR code (invisible pour un internaute sans QR code).
– La création du QR code se fait via le site https://www.the-qrcode-generator.com/ (copier-coller l’URL)
in situ
– Production et montage de vidéos sous Première Pro et After Effects / Adobe Media Encoder.
– Conception et installation d’une appli de lecture vidéo sur les appareils mobiles du musée par les développeurs d’EPITECH Lille (Merci!)
– Intégration des vidéos mp4 dans l’appli d’Epitech pour les visiteurs qui emprunteront des lunettes Google cardboard au musée ;
– Programmation des vignettes (puces) NFC pour automatiser la vidéo sur l’appli intégrée.
– Intégration des vidéos mp4 sur youtube taggées par Epitech pour permettre la détection NFC par les téléphones personnels des visiteurs (solution sans lunettes Google cardboard)
– Intégration des vidéos mp4 sur youtube et génération des QR codes depuis les URLs pour que les visiteurs scannent depuis leur propre téléphone (solution sans lunettes Google cardboard).
– Impression et installation des QR codes sur les points d’intérêt dans le musée.
– Installation des puces NFC au dos des points d’intérêt (approcher les lunettes pour la détection automatique).
– Les points d’intérêt ainsi que la charte graphique ont été conçus sous Illustrator.
– Customisation des lunettes en carton
– Construction d’un présentoir à lunette (caissette en bois)

 

Paul Cartier, Médiation & Usages

Claire Dequiedt, Facilitatrice

Noémie Desard,  Graphiste

Agnès Levillain, Contenus

Bénédicte Tramond, Codeuse

Fanny Villez, Fabrication

logopaintlesodonautes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

568ec561b531a5f0781cde421bfb8bc2**