Lever les yeux

Une chapelle construite par François de Sales

Le dispositif "Lever les yeux" invite les visiteurs à contempler le plafond peint de la chapelle, dont les différents niveaux de lecture sont difficiles à comprendre aujourd'hui. Ceci en étant couché sur un lit pour ne pas se rompre le cou et être harmonie avec le voyage spirituel (non dénué d'humour) proposé par François de Sales.

Les visiteurs entrent dans la chapelle par le côté de l’autel. Au fond, des miroirs disposés sur les stalles et une installation sur laquelle s’allonger, s’asseoir, s’arrêter incitent à s’avancer.

[image : plafond de la chapelle]
Des miroirs reflètent des parties du plafond peint, et portent les mentions des composantes iconographiques du plafond :

  • les médaillons retraçant la vie du Christ comme métaphore de celle de François de Sales ;
  • les vases, symboles des valeurs de François de Sales ;
  • les allégories féminines illustrant les vertus du saint.

Le public peut alors s’allonger pour contempler de manière confortable le plafond peint et découvrir tous ses détails.

Un message sur la tablette posée incite un visiteur à lancer la diffusion sonore (des hauts-parleurs sont cachés entre les coussins). Celle-ci est composée de deux parties, le visiteur contrôle la deuxième. François de Sales parle aux visiteurs allongés. Dans la première partie, il raconte brièvement des étapes de sa vie dont les métaphores sont les médaillons. Ceux-ci sont sur-éclairés successivement, guidant le regard des visiteurs dans la complexité de la composition. Puis, dans la deuxième partie, un des visiteurs allongés prend la main sur le dispositif. Via la tablette et l’image projetée au plafond, il sélectionne différentes zones (correspondant à chaque médaillon, vase et allégorie), qui active du contenu son. François de Sales y raconte une courte anecdote ou dit une citation, rendant explicite au public le message métaphorique ou allégorique. De plus, cette installation favorise un rythme cardiaque au repos, invite au calme. Chaque visiteur reste néanmoins libre de s’allonger, de s’asseoir ou de rester debout, tout en contemplant le plafond via les miroirs de façon confortable pour le cou. De même, chaque visiteur choisit de déclencher ou non les contenus interactifs, de se contenter ou non de la contemplation de ce beau plafond.

 

Bientôt, on incruste des images, aussi. Bon voilà, il faut encore être un peu patients…

Ce projet est né d’un coup de coeur pour cette magnifique chapelle baroque et surtout de son plafond peint. Mais aussi de deux énormes frustrations : la difficulté de regarder le plafond plusieurs minutes, sous la menace d’un torticolis soudain… et la complexité des niveaux de narration, dont les éléments sont bien éloignés de notre quotidien de mécréants.
Nous avons d’abord imaginé un visiteur allongé : une chaise longue, un lit, un hamac…  La deuxième envie était d’utiliser le son (le vide de la chapelle nous y incitait) mais de ne surtout pas ajouter de l’image : il y en a déjà bien trop au plafond ! Ces deux principes fondateurs n’ont pas bougé par la suite. Ensuite c’est la personnalité et l’histoire de FDS (alias François de Sales) qui a nous a guidés. Aventure spirituelle d’un homme charismatique qui ne dédaignait ni humour et ni les formules bien senties. C’est cette histoire que nous voulions raconter, donner à entendre aux visiteurs, à la première personne. Par ailleurs, un vidéo-projecteur renvoie une image sur le plafond : c’est la lumière ici qui est utilisée pour guider le regard des visiteurs et faciliter la compréhension de la composition. C’est la version 2.0 du guide avec son rayon laser rouge…

Observation directe : tout est question de regard
Médiation non intrusive, qui ne fait pas écran.
Temps prolongé
Permettre l’utilisation aussi bien par un groupe que par un individu seul
Assurer une transition douce de la station debout à la position allongée en proposant différentes postures : tout est question de regard

 

(en cours… encore un peu de patience : c’est pas qu’on est occupés à museomixer, mais presque.)

Un jour prochain (mais rapidement, hein), Adrien vous parlera du matériel et des technos.

Meet l’équipe #6

Pierre-Vincent Fortunier – médiation et usage
Hervé Frumy – graphisme
Olivier Montillet – communication
Thomas Mouillon – fabrication
Adrien Piffaretti – codeur
James Valette – musée
Petra Vlad – contenus

Les commentaire (1) ;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *