MuSeOtHeRaPy

Psychanalyse subversive au musée

Museotherapy, c’est envisager une marge à la lecture muséographique actuelle. Museotherapy, c’est une projection des petits secrets des acteurs du musée. Museotherapy, c’est une psychanalyse décalée ou comment titiller la curiosité, braver l’interdit, être voyeur et observer plus loin que ce que l’on a sous les yeux.

canapéentree groupegroupemurmur2chaise chaise2      chaise3oeil de boeuf

Pendant une visite de groupe, n’avez-vous jamais eu la tentation de vous échapper quelques minutes ? Et cet étrange objet oublié dans un coin de vitrine ? À quoi sert-il ? À qui est-il destiné ? Un attaché de conservation, ça vous dit quelque chose ? N’aimeriez-vous pas rencontrer celle qui a dirigé les fouilles de ce bateau ? Et si les murs vous racontaient des histoires ?

Allez, osez, regardez par le trou de la serrure… écoutez aux portes… soyez espiègles, curieux, envieux, vicieux… touchez… bravez les interdits et les codes.

OU

Fermez les yeux et installez-vous confortablement sur le divan. Vous partez en voyage au rythme du divantier. Une visite sonore et décalée qui poussera votre imagination au plus loin de ses fantasmes.

Éviter le dogme, voir plus loin que nos propres barrières, ou comment vivre différemment la visite au musée.

Le but était d’exposer au grand public la face cachée d’un musée, le travail et les frustrations des gens qui y sont associés et de proposer au visiteur d’explorer ses envies, de permettre à son imagination d’aller au plus loin et d’assouvir ses fantasmes.

Deux modes de visite, complémentaires ou désunis, proposent un ensemble de procédés :

  • La première s’adresse à tous ceux qui traînent à l’arrière d’un groupe, ceux qui s’intéressent plus à l’extincteur accroché au mur, ceux qui comptent les dalles de carrelages, ou qui n’ont qu’une envie, celle de s’assoir dans un coin…

Leurs rêveries, flâneries et curiosités les pousseront à ne pas résister aux appels des arcanes.

En collant l’oreille contre le mur, ils écouteront les conversations du voisin et plongeront dans des côtés obscurs, le leur et celui du monde des morts. (Un faux-mur percé de multiples trous, masque deux enceintes disposées, une à hauteur d’adulte et l’autre à hauteur d’enfant. Un détecteur de présence lance le son quand on approche son oreille des trous).

Au détour d’une vitrine, une porte, une serrure… osez franchir le pas, lancez un regard et posez votre œil sur le judas… Vous êtes là où vous n’avez jamais été. (Un judas disposé dans une porte permet d’observer une vidéo faite d’anecdotes et permettant de découvrir les coulisses du musée et les frustrations des acteurs du lieu).

Hé psiiitt… psiittt… Écoutez, c’est à vous qu’on s’adresse… pssiiiitt ! Oui vous !… La chaise est celle du gardien mais il vous autorise à vous assoir ! Profitez… enfin, osez ! (la diffusion d’une bande sonore faite de « pssiiitt » amène le visiteur à s’assoir sur la chaise. Un détecteur de contact lance un nouveau son qui est la confession du gardien du musée).

  • La deuxième relève de la psychanalyse.

En vous allongeant sur un divan, vous acceptez de vous laisser guider dans un rythme imposé. Vous n’êtes plus acteur mais pas tout à fait passif. Les confessions des archéologues, conservateurs, gardiens et restaurateurs guideront votre imagination. L’ergonomie décalée modifie la vision des choses… Il y a ceux qui fermeront les yeux et fantasmeront sur ce qu’ils entendent et ceux qui découvriront une autre façon de voir les choses… plus détachée… plus en accord avec eux-mêmes… plus en phase avec ceux qui leur comptent leurs histoires et démons. (Un divan fait de carton, monté sur roulettes, poussé ou tiré par un médiateur. Diffusion d’une bande sonore imposant le parcours).

Les codes utilisés pour le Mur qui parle, la chaise de gardien et l’œil de bœuf sont dépendants des fonctions fournies par le wiki de seeedstudio sur le module lecteur MP3 pour Arduino.

Mur qui parle: faux mur en applique pour continuer le mur existant du musée. 2 HP intégrés en retrait du mur, fixés sur support. Perçage du mur en avant des HP pour écrire « coté obscur » diamètre des trous 3,5mm et permettre l extraction du son. boucle sonore pour attirer le visiteur vers le mur. détecteur de présence ultrason (55cm) pour déclenchement du 2eme son. Arrêt du son, remise à zéro et lancement de la première boucle sonore dès que le visiteur quitte le détecteur. peinture blanche pour intégration dans l’alignement de l’architecture existante. arduino + base shield. Code utilisé.

Oeil de boeuf: fabrication d’une boite (côtes) maintenant une porte. juda incrusté dans la porte. intégration d’un Ipad dans la boite (à hauteur du juda), boucle sonore pour attirer le visiteur vers la porte et l’inviter à regarder dans le juda, diffusion de vidéo mp4 en boucle (iphoto gère la boucle), son de l’ipad déclenché par détecteur de présence ultrason (40cm) inséré dans la porte, diffusion du son sur ampli plugué sur jack ipad. arduino+base shield+ampli 2×20+HP. Code utilisé.

Chaise de gardien: chaise « classique » fixée au sol, boucle sonore pour attirer le visiteur vers la chaise et l’inviter à s’assoir, déclenchement de son par tapis de contact fixé au sol, diffusion bande de son mp3. Arduino+base shield. diffusion du son par douche sonore+ampli. Code utilisé.

Divan: carton recouvert de coussins + tissus M0, fixation de 4 roulettes dont 2 folles, insertion d’une barre (diam 5) dans le dossier pour pousser. Diffusion de son par lecteur mp3 à lecture de liste (type tascam DR05) reporté sur deux casques (connectique double sortie jack) un pour le « passager » du divan, l’autre pour le divantier. Déclenchement des listes de lecture manuelle (par le divantier)

 

IMAG0662 IMAG0663 IMAG0664

 Fabrication du divan

 

IMAG0669IMAG0670IMAG0671IMAG0672IMAG0673

1ers croquis autour du divan et du divantier

 

IMAG0667 IMAG0666IMAG0682IMAG0668IMAG0705

 Oeil de boeuf

 

IMAG0685IMAG0687IMAG0686IMAG0675IMAG0665IMAG0676IMAG0677IMAG0699

Le mur qui parle

 

IMAG0702

La chaise du gardien

 

 

PISTE DE RECHERCHE NON PROTOTYPEE mais étudiée

INTERRACTIVITÉ DIVAN:

L’expérience personnelle sur le divan aurait pu devenir interactive par un système de photo, prise dans un environnement déterminé. Un simple bouton poussoir actionné par le divantier et le tour est joué. Cette photo, renvoyée (avec le délai pour terminer la visite) sur une borne en fin de visite, permettait au visiteur de la commander, de laisser un commentaire sur la visite et poster ceci sur une page internet dédiée. Bouton poussoir relié à un arduino, pilotage en RS433 d’un appareil photo (full HD 1920×1080) rasberry, déposant la photo sur un serveur interne.

IMAG0696

Juliette MOREL – Fabrication

Marion DUVAL – Graphisme

Pauline LAVIGNE DU CADET – Contenu

Cyrille CARILLON – Médiation

Rémy DUPONT – Communication

Théo VAN-LEDE – Codage

Jean-Marc RIJSWICK – Facilitateur

Lionel JARMASSON – Facilitateur

Les commentaire (1) ;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

b732c6da8beda0379bb7a7d287d2f8d9&&&&