Le Pianodeurs

Faire découvrir le métier de parfumeur, introduire la notion d’accord et de composition entre les différentes odeurs.

En visite à Grasse, le visiteur apprend qu’il a été choisi pour devenir apprenti parfumeur. A l'aide du Pianodeurs, il est invité à composer un accord harmonieux d'odeurs, qui lui permet ensuite de découvrir de quel parfumeur célèbre il aurait pu être le disciple.

 

Le Pianodeurs est un dispositif inclusif qui permet aux visiteurs de découvrir une facette du métier de parfumeur : le processus de création par le mélange d’odeurs.

Le visiteur se tient devant un piano à sept notes avec un écran. Pour activer ce dernier, il doit appuyer sur la touche verte du piano (touche « valider » ).
A l’image des jeux de rôle, il se glisse dans la peau d’un apprenti parfumeur, qui crée un accord de parfum de la même manière qu’on compose un accord de musique, avec trois notes. Le visiteur doit donc appuyer sur trois touches pour concevoir son accord. A tout moment, il peut revenir en arrière en appuyant sur la touche rouge du piano.

Cinq des sept touches blanches restantes sont chacunes associées à une odeur. La sélection de trois odeurs va créer un accord (de parfum), une senteur que le visiteur pourra humer sur le dispositif olfactif intégré dans Le Pianodeurs.
A la fin de l’expérience, le visiteur découvre quel grand parfumeur utilisait la même odeur dominante que dans l’accord qu’il a composé et qui est également présente dans un célèbre parfum. Un message de ce type apparaît sur l’écran : « Félicitations, tu es l’apprenti de Jean-Claude Ellena. Ensemble, vous auriez pu créer Eau de Campagne pour la maison Hermès. »

Le visiteur peut alors imprimer le résultat de sa création sur une carte en appuyant sur la touche « valider »  (touche verte). Sur présentation de cette carte, il peut obtenir à la boutique du musée une pulvérisation de l’accord de parfum qu’il a ainsi créé.

Notre objectif était, par une mise en situation ludique et olfactive, d’introduire le public au métier de parfumeur et de lui faire découvrir des parfumeurs célèbres. On ne mentira pas, cette idée nous a été soufflée par les médiatrices culturelles du musée, qui trouvaient que cet aspect était peu développé dans les collections. Nous avons également été fascinés par l’orgue à parfums créé par Jean Carles, qui se trouve au sous-sol du musée (salle 21). A la fin du premier jour, notre idée est belle et bien mûre, comme les oranges du jardin attenant au musée.

Le lendemain, après quelques recherches au Techshop, nous avons déniché les cinq notes de clavier qui serviront de point de départ à la construction de notre prototype. Notre objectif est de proposer cinq odeurs différentes, le visiteur devant ainsi en sélectionner trois pour créer un accord parfumé de son choix. Chaque accord permet ensuite de débloquer des informations sur un parfumeur célèbre, dont le style est proche de l’accord qui vient d’être créé par le visiteur.

image07   image08   image10

Nous voici embarqués dans l’effrayante et merveilleuse aventure de la création en commun : se mettre d’accord sur le contenu des écrans, sur le principe d’ouverture et de fermeture des vannes olfactives, sur le papier utilisé. Comment faire pour éviter que les visiteurs n’appuient sur toutes les touches en même temps ? Quelles odeurs utiliser pour créer quelle senteur ? Faut-il (ou non) prévoir un bouton « valider » en plus des notes de clavier ?

Telles sont les questions qui nous occupent pendant près d’une journée.
Au terme de cette deuxième journée de travail, notre responsable contenu ayant dévoré avec passion tous les livres proposés par les médiatrices du musée, les informations concernant les parfumeurs sont fin prêtes. Il nous manque le code, la peinture du caisson en bois de notre prototype et une partie du graphisme.

Le lendemain, nous constatons qu’il sera sans doute impossible de rendre fonctionnels les trois diffuseurs. Notre piano sera donc vraisemblablement un piano à une seule note. La première déception passée, notre équipe s’active pour rendre le prototype fonctionnel.

image09   image03

Code, ponçage, peinture, support de médiation, c’est parti !

A 13 h, on teste le prototype. Après quelques derniers ajustements, nous sommes prêts (ou presque…) à accueillir les premiers visiteurs !

  • Un clavier avec 7 notes de piano
  • Un diffuseur d’odeur
  • Un écran
  • Un coffrage en bois
  • Une imprimante
  • Du papier

Suivez-nous sur Twitter : #TeamNez
Suivez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/nezophytes
Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Les-nez-ophytes-1541864922520423/

Eléonore Peretti : Médiation
Delphine Rossi : Graphisme
Marie Baurins : Communication
Charline Cesbron-Bazin : Contenu
Axel Lavielle : Code
Martine Anderfuhren : Fabrication
Chloé Petit : Facilitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

e502e55581c98a2832c4136b2cdebcf0llllllllllllllllllllllll