« Hero des Lyres »

Participe à un concours musical en rejouant un épisode mythologique !

Le prototype "Hero des Lyres" propose de revivre l’épisode mythologique opposant la déesse Athéna au satyre Myrias grâce à une animation autour de la statue fragmentaire de Myron présentée au premier étage du musée.

Lors de son arrivée dans la section « mythologie » du premier étage, le visiteur est invité (par un cartel, un texte projeté à l’écran, une parole audio et/ou un médiateur) à se saisir des instruments présentés sur les socles « Marsyas » et « Apollon » encadrant la statue d’Athéna.
Dès lors, apparaît une reconstitution de la tête fragmentaire de l’œuvre de Myron au-dessus de laquelle est également diffusée une cinématique retraçant l’épisode mythologique (durée : 35 sec). A la fin de celle-ci, les consignes du jeu sont données aux participants : ceux-ci, lorsque les points colorés entrent dans le rectangle central de leur écran (de part et d’autre de la statue), pressent les touches correspondantes sur leurs instruments. Les qualités de musiciens influeront sur la déformation du visage d’Athéna au cours de la « battle »:
– en cas de victoire du joueur de lyre, apparaît un texte expliquant que cette situation correspond au récit mythologique, à la fin duquel Marsyas finit écorché vif ;
– en cas de victoire du joueur d’aulos, le visage d’Athéna finit de se gonfler jusqu’à exploser, rappelant ainsi de façon détournée la raison pour laquelle la déesse a cherché à se débarrasser de sa flûte.

L’objectif de ce prototype est de restituer de façon animée et vivante l’épisode mythologique auquel fait référence cette œuvre fragmentaire. En effet, bien très belle, cette sculpture nous a paru difficilement identifiable par les visiteurs, qui de fait pouvaient passer à côté sans comprendre l’histoire à laquelle elle est rattachée.
Des discussions ont donc eu lieu à l’intérieur du groupe afin de déterminer comment restituer cette histoire, et plusieurs pistes ont été évoquées (projection de la sculpture de Marsyas à côté de celle d’Athéna par exemple). Toutefois, nous nous sommes accordés sur la volonté de rendre le visiteur actif ; de même, nous savions qu’en proposant un prototype adapté aux jeunes publics, celui-ci pourrait également toucher le public adulte. De fait nous avons introduit un côté ludique (qui, il faut bien le dire, nous plaisait aussi) en proposant aux visiteurs de prendre part au duel musical re-composé sous la forme d’un jeu vidéo.

 

Le prototype a nécessité quelques heures de fabrication, réparties entre tous les membres pour assister le maker. Ont ainsi été réalisés :

  • un support pour la projection : il s’agit d’un simple rideau suspendu au plafond, disposé juste derrière la sculpture et rigidifié par plusieurs barres en bois et en carton

thumb_img_5925_1024 thumb_img_5886_1024 thumb_img_5913_1024
un grand merci à Jade pour la couture et à Francis & Patrice pour l’aide lors de l’installation

  • deux socles en carton aux noms de « Apollon » et « Marsyas » ; ils ont été conçus sur un format cylindrique afin d’imiter le socle de la statue d’Athéna qu’ils encadraient, et possédaient deux niveaux d’élévation afin de permettre aux plus petits (public enfant) de saisir les instruments fixés sur chacun des présentoirsthumb_img_5907_1024                                  thumb_img_5994_1024  thumb_img_6029_1024
    Armande et Jean-Baptiste testent la solidité du carton patiemment découpé et assemblé dans la nuit de samedi à dimanche.
    Les socles ont été conçus pour que les publics enfants comme adultes puissent monter dessus pour se saisir des instruments (fixés sur leur montants)
  • un socle servant de support au vidéoprojecteur : puisque nous n’avons pas retenu l’option rétroéclairage depuis l’arrière de la statue, un socle a été construit afin que le vidéoprojecteur soit disposé à hauteur de la statue à laquelle il faisait face ; une tablette intermédiaire a aussi été ajoutée afin d’y poser l’ordinateur auquel, outre le vp, étaient reliés les instruments et les douches sonores

thumb_img_5952_1024

Un rideau a été ajouté afin de masquer l’ordinateur et les câbles ; sur la face avant du socle – disposé en retrait du passage, entre deux œuvres –  était indiqué le nom du prototype.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas Balas, Graphiste
Armande Cernuschi…, Médiation
Athénaïs Blain, Contenu
Jean-Baptiste Jamin, Communication
Xiolang Wang, Maker
Guillaume Prinzivalle, Codeur

Cyril Raymond, Facilitateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

e76da0aae1031004d660f4ce88f2d6ca????????????????????????????