Extra Lab

The supercritical expérience !

Extra Lab, un laboratoire poétique et physique pour comprendre l’extraction au CO2 à l’état supercritique, une expérience qui vous fait aimer la Chimie. À vos blouses !!! Le temps d'une expérience devenez apprenti chimiste. Obtenez une extraction de rose 100% naturelle

ETAPE 1

Le visiteur arrive dans le laboratoire. L’écran d’accueil avec les molécules vibres
SON: bruit machine

image27

ETAPE 2

1°) Le visiteur actionne la machine magique et agit sur la pression et la température de la machine.
Le public va actionner la manette température (gauche) et la pompe pression (droite). Le public va comprendre qu’il doit rabaisser les manettes pour rester sur les valeurs ci-dessus. Son action a un effet sur l’écran, plus le joueur pompe et actionne la manette, plus les aiguilles sur l’écran de contrôle bougent. Le point supercritique est atteint lorsque le joueur arrive à une pression de 73,8 bars et  à une température supérieure à 31° C !
Il faut que le public s’arrête sur les valeurs indiquées au moins 2 secondes pour avoir le message de réussite et passer à l’étape suivante.
SON: sabre laser/vibrations/victoire

Bravo ETAT SUPERCRITIQUE du CO2 Atteint !

image33

Si la température est trop élevée, si la pression est trop forte: : un warning apparaît à l’écran (écran rouge alerte)
SON: alarme

Message d’alerte !

image25

Les jauges évoluent en temps réel par l’actionnement des commandes. Si le seuil critique n’est pas atteint rien ne se passe.

2) Sur l’écran les molécules odorantes de fleurs apparaissent.
Avec la kinect, les mains du public sont représentées à l’écran par un nuages de molécules de CO2. Il va falloir attraper les molécules de fleurs pour les amener dans le flacon en bas à droite de l’écran. Quand toutes les molécules se trouvent dans le flacon on passe à l’écran suivant.

3) Il faut dépressuriser la machine en appuyant sur le bouton rouge de la console face au public. On voit les molécules de CO2 partir de l’écran et les jauges température/pression diminuent
SON : PSCHIIIITTTTTT

4) Ecran final de félicitations avec invitation d’aller sentir le produit finie
SON : CLAP CLAP CLAP

Le visiteur peut alors partir avec un papier sur lequel sont vaporisés : un absolu de rose (extraction CO2). Il a également la possibilité de sentir et comparer l’odeur d’une extraction de rose par distillation alcoolique.

Préambule:

Comprendre un procédé complexe :

image14   image07

Schéma du procédé d’extraction au CO2 supercritique source Wikimedia / Qu’est-ce qu’un état supercritique ?

LE POINT DE VUE DES MUSEOMIXEURS

La chimie… ce n’est pas notre tasse de thé ! Tout le challenge est là : comment rendre ludique la présentation de nouveaux procédés de transformation ?
Nous avons donc commencé notre enquête : chromatographie, spectromètre de masse, osmophore… c’est mal parti ! Deux procédés ont tout de même attiré notre curiosité : le Head Space et l’extraction par le CO2 à l’état supercritique. Alors que le premier processus permet de « photographier » l’ensemble des molécules odorantes de la plante, le second est une technique relativement récente et peu connue qui offre un concentré époustouflant proche de l’odeur naturelle. Et puis, un état super critique, c’est quand même super bizarre !

Le choix est alors fait … mais comment expliquer un processus chimique complexe ?

Après un brainstorming et de nombreuses réflexions, l’idée devient claire : conjuguer manipulation, jeu numérique et contenu scientifique pour créer un dispositif innovant pour petits et grands.

Nous vous proposons une immersion dans un laboratoire de chimie. Ainsi, vous devenez acteur de la réaction chimique et obtenez un rendu physique de l’expérience : un papier imbibé de votre extraction.

Dans l’optique de développer ce prototype, nous pouvons imaginer la mise en place en parallèle, de jeux similaires pour expliquer les autres processus d’extraction. Ainsi, d’une manière très simple, il sera possible de comprendre les différences majeures entre les divers procédés, les avantages et les limites de chacun.

La plus-value de ce dispositif réside dans la possibilité de comparer les résultats obtenus avec les différents processus.

Extraction au CO2 supercritique, Head Space, solvants volatiles, chromatographie, composé moléculaire olfactif, Cis-3-Hexenol… autant de mots « barbares », difficiles à appréhender pour un public non-initié. Aujourd’hui, la chimie compose en moyenne 90% des parfums. Chaque année apparaisse une dizaine de composés chimiques nouveaux et les laboratoires sont toujours en quête de technologies innovantes.

Comment rendre ludique la découverte des nouveaux procédés d’extraction permettant de passer de la plante à l’odeur ?

Nous avons utilisés le logiciel unity et la kinect.

Le but est de détecter les mouvements fait par l’utilisateur et en fonction de ses mouvements déclencher  des actions précises.

Lorsque l’utilisateur actionne une manette il effectue un mouvement qui est  identifié par la caméra de la kinect. Cette information est alors transmise au programme qui fait varier les jauges de température et de pression.

Pour concevoir le dispositif nous avons pris le parti de récupérer le maximum de matériaux existant dans le musée. L’idée est de partir sur une approche d’éco conception pour décrire un dispositif chimique écologique qui ne dénature pas la matière première et qui est écologique – le CO2 reste en circuit fermé.

image38

Croquis de notre super extra machine

Nous avons réussi en trois jours à inventer un dispositif amusant, ludique et scientifiquement fondé pour faire comprendre au grand public un procédé chimique très utilisé dans le parfum mais finalement peu connu.

Nous avons tous beaucoup échangé, partagé et nous avons tous nos domaines de compétences qui nous ont permis une fois le projet défini et le scénario écrit, de nous concentrer pour permettre sa réalisation.

image31

A l’intérieur de l’extraLab

image17

On joue avec des molécules de CO2 supercritique

image39

L’important dans l’expérience c’est la médiation

image11

Ce sont  les Al2CO4-, la chimie c’est pas leur tasse de thé !

Venus des quatre coins de la France, Alexandre, Alexandra, Alexis, Anne, Céline, Damien et Marialya se sont  transformés en chimistes fou  pour vous faire jouer avec un procédé incroyable  !

Damien Jorrand, MAKER
Designer et menuisier lyonnais, il construit des meubles sur-mesure. Muséomixeur aiguisé, c’est la troisième fois qu’il remixe un Musée. Le parfum, il n’y connaît rien et c’est pour cela qu’il a choisi de venir à Grasse.

Alexis Miele, DÉVELOPPEUR
Il est en 3ème année à l’EPITECH et vient de Nice, il est venu grâce à son directeur. Passionné par les hackathons, c’est notre museogeek.

Alexandre Dalloni, CONTENU
Il vient de Nice, c’est notre scientifique. Il s’est plongé dans des études  en biologie marine, mais ce qu’il aime avant tout c’est le CO2 supercritique. Son dada, réfléchir aux interactions possibles entre la société et les sciences !

Céline Lamy, GRAPHISTE éditoriale
Elle vient de Lyon aussi.  Elle aime le parfum et c’est sa première expérience Muséomix.

Anne Rodeno, FACILITATRICE
C’est notre maman, elle est graphiste et directrice artistique et se forme au monde du parfum.
Elle aime la confrontation des images et des odeurs car tout touche aux émotions.

Alexandra Andreu, MEDIATRICE
N
otre grassoise du cru, elle a une formation scientifique mais ce qui l’anime c’est la culture, la littérature, la philosophie et le design mais aussi la chimie!

Marialya Bestougeff, COMMUNICANTE
Elle vient de Paris et adore les Musées. Responsable de la communication d’un studio de design, elle adore les expériences chimiques et l’émulation collective des muséomix !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

42071832a6cf9832b41ff4de982cd164QQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQ