Douai

à Arkēos, musée et parc archéologique

Inauguré en 2014 et hissé au rang des grands projets de la Communauté d’agglomération du Douaisis (CAD), le projet Arkēos est né du souci de valoriser les découvertes réalisées à l’occasion des fouilles archéologiques menées sur le territoire de la CAD depuis près de 40 ans.
4401 route de Tournai
59 500 Douai France
10h-12h / 14h-18h
Lien et territoire
Le musée présente des collections mises au jour sur un territoire d’une superficie de 30 km de long pour 20 km de large ; une centaine de communes sont représentées. La plupart des vestiges découverts ne sont aujourd’hui plus visibles car ayant fait l’objet d’aménagements. Comment un équipement « figé » peut-il refléter à lui seul la richesse de tout un territoire ? Comment faire le lien entre les sites et le musée ?
Les maquettes
Une vingtaine de maquettes est présentée dans la collection permanente. Medium ancien, parfois détrôné par des technologies plus innovantes, elles n’en demeurent pas moins l’un des points les plus attractifs du musée pour petits et grands. Et si l’on pouvait les enrichir de nouveaux contenus pour rentrer dedans, tourner autour… ?
Trace(s)
Traces humaines, physiques, matérielles : comment les conserve-t-on ?
La mondialisation : déjà une réalité au 17e siècle ?
Le musée conserve des tessons de céramique chinoise, datés du 17e siècle, et mis au jour à Douai. Quel fut le voyage, à l’époque, de cette porcelaine aujourd’hui très commune ?
Transmission des savoirs et des gestes
L’archéologie est avant tout un métier de savoirs et de gestes. Pour les évoquer et permettre au plus jeunes de les saisir, le musée s’est doté d’un espace de fouille reconstitué où, le temps d’un atelier, d’une découverte en famille, le jeune public vient s’initier. Une découverte en autonomie à envisager ?
Visible invisible
Le parc suscite d’ores et déjà beaucoup d’intérêt auprès du public, impatient de voir les premiers éléments sortir de terre. À partir ou non de la maquette présentée dans le musée, comment valoriser un espace, faire apparaître ce qui n’est pas encore visible ? Comment aborder un projet à partir d’une esquisse ?
La mort, une thématique vivante
Il n’est pas rare, au cours de fouilles archéologiques, de mettre au jour les restes de sépultures anciennes : depuis la Préhistoire, les hommes enterrent leur mort et sacrifient à des rituels précis. Si la mort fait partie du quotidien de chacun, il n’est pour autant pas aisé d’aborder cette thématique avec le public, ni même de proposer des reconstitutions réalistes. Comment évoquer ce sujet délicat, notamment lors d’ateliers ou de visites consacrées à l’anthropologie ?

Côté musée

Karine Condeminekcondemine@douaisis-agglo.com

Côté communauté

Nina Debail
(@ninadebail)

Museomix Nord

Après 4 éditions réussies de Museomix dans les Hauts de France, il est temps pour nous de lever le voile sur l’équipe derrière la manifestation….

Il était une fois des étudiantes du Master MEM de l’université d’Arras aidées de leur gourou de leur prof Serge Chaumier, elles créèrent la première édition de museomix dans le Nord en 2013 au Louvres Lens.

À la suite de ce premier succès une communauté émergea. Cette communauté de l’anneau ( ou pas) se structura en association pour continuer l’aventure Museomix Nord.

Aujourd’hui à l’aube du nouvelle édition qui s’annonce encore plus enrichissante  que les années précédentes, voici la liste des membres qui contribuent au développement et au succès de Museomix Nord.