L’abribus sciensationnel !

Le logo symbolise l'initiation aux sciences par l'étonnement et l'émerbeillementes par la beauté, l'étonnement Vivez une expérience sciensationnelle sous l'abribus ! Un projet scientifique multi-sensoriel dans un lieu ordinaire

Scénario utilisateur

COMMENÇONS PAR UN EXEMPLE EN IMAGES

Quel ennui d’attendre le bus !

Regardez monsieur, un arc-en-ciel sous l’abribus !

Waouh !

La jeune femme était en fait une médiatrice scientifique du Palais de la découverte.

Les abribus sciensationnels,  c’est un peu partout dans Paris

CONTINUONS AVEC UNE PRÉSENTATION DU SCENARIO TYPE

– La scène se passe sous un abribus. Ce lieu est tellement banal qu’on n’imaginerait jamais qu’il peut être propice à des expériences scientifiques ludiques et multi-sensorielles. C’est ce qui fait tout son intérêt car l’effet n’en sera que plus « Sciensationnel ».

– Des voyageurs attendent leur bus qui ne vient pas. Pendant cette attente, ils peuvent donc se rendre disponibles pour vivre une expérience scientifique insolite. De leur côté, incognitos, les médiateurs scientifiques sont également présents sous l’abribus. Leur mallette pédagogique (contenant tout le matériel nécessaire aux expériences scientifiques) peut être banalisée et prendre la forme d’un panier à chat, d’une valise, d’un cabas de course, etc.

– Quand ils disposent d’un temps suffisant entre deux passages de bus, les médiateurs lancent l’expérience. Un son inattendu, un arc-en-ciel, une ronde électrique homme-banane… L’expérience sensorielle surgit de manière inattendue et permet des observations scientifiques inédites pour un public qui n’est pas forcément à l’aise avec les sciences. La médiation nait aussi de l’effet de surprise et du caractère poétique, insolite, amusant… dans tous les cas ludique de l’expérience réalisée par les médiateurs.

– Une fois l’effet de surprise passée, les médiateurs se présentent et décrivent brièvement (le bus va bientôt arriver) le phénomène scientifique observé. Selon le temps dont disposent les voyageurs et leurs souhaits, les médiateurs peuvent, sous l’abribus, répondre aux interrogations des voyageurs qui souhaitent approfondir le sujet.

– Dans tous les cas, les médiateurs leur remettent la carte de visite « Sciensationnelle » du Palais de la découverte.  La carte de visite comporte notamment le logo de l’évènement, un lien vers la plateforme interactive collaborative du projet (qui situe notamment les autres lieux d’expériences sciensationnelles) et des liens vers du matériel pédagogique du Palais de la découverte. S’ils le souhaitent, les voyageurs pourront refaire les expériences chez eux et en apprendre davantage sur les phénomènes observés sous l’abribus.

 

Objectifs

Le défi : Concevoir en 3 jours un projet de médiation scientifique hors les murs
– Jour 1 : L’idée de l’Abribus Sciensationnel nait d’un intense brainstorming
  • D’abord, l’équipe définit les mots-clés autour desquels elle veut travailler

Quel champ lexical ?

Émotion- Sensation- Émerveillement

Expérience infra-ordinaire – Explication scientifique

Créer de la poésie dans le quotidien

Porte d’entrée vers la science

Déclinaison du contenu en fonction du public

Susciter la curiosité scientifique dans des lieux banalisés

Soleil – Lumière – Illumination

Le logo symbolise l'initiation aux sciences par l'étonnement et l'émerbeillementes par la beauté, l'étonnement

Notre logo, la synthèse de notre démarche

Quoi ? Une expérience « Sciençationnelle »

Où  ? Dans un lieu du quotidien, un lieu de passage

Qui ? Tous les publics en attente dans des lieux de passage car l’objectif affiché est de viser de nouveaux publics intimidés ou qui ne se sentent pas concernés par les sciences.

  • Ensuite, l’équipe concrétise  sa réflexion autour d’un projet d’Abribus Sciensationnel
  • Enfin, l’équipe élabore le retro-planning qui lui permettra de réaliser son prototype dans le temps imparti.

Trois jours et mille et une tâches à se répartir

Une liste de tâches interminable

– Jour 2 : Conception des expériences et élaboration du scénario de médiation

Pour valider la faisabilité de son projet, l’équipe se rend dans un abribus situé devant le Palais de la découverte et réalise un vrai test in situ.

La fonte d’un glaçon sur du métal et sur du polystyrène

Une illuminée façon arbre de Noël

Retrouvez ici la video

– Jour 3 : Reconstitution d’un abribus au sein du Palais de la découverte et accueil des visiteurs

L’abribus sciensationnel reconstitué dans le Palais

Des visiteurs font fondre des glaçons

L’animation de l’écharpe lumineuse

 

 

 

 

 

Outils et techniques

Pour élaborer notre prototype d’Abribus Sciensationnel, nous avons eu recours à du matériel extrêmement diversifié, parfois très simple et quelque fois très élaboré.

  • Vidéos, stop motion.
  • Découpes laser, reconstitution d’un faux abribus, collage papier
  • Création de l’identité graphique
  • Élaboration d’expériences scientifiques avec du matériel du quotidien (bananes, pommes, glaçons, matériel électrique…)

 

Expérience

Nos points forts : Un pari réussi !
  • L’étonnement, le rire, la surprise ont vraiment été au rendez-vous
  • Ce projet s’appuie sur la médiation humaine, l’une des forces du Palais de la découverte, ce qui a favorisé l’échange avec le public
  • L’abribus a vraiment joué son rôle d’abri chaleureux qui a accueilli les visiteurs de tous les âges et qui a été propice pour susciter la curiosité scientifique
  • Les expériences étaient drôles, faciles à réaliser par les médiateurs scientifiques, même amateurs, et faciles à reproduire pour le public
Reste une étape à franchir : Amener l’Abribus Sciensationnel au public hors les murs
  • L’idéal aurait été d’expérimenter l’Abribus Sciensationnel hors les murs du Palais, avec des passants. Mais cela n’a pas été possible pour des raisons de sécurité  et à cause de la mauvaise météo
  • Réussir à décliner le concept de l’Abribus Sciensationnel dans d’autres lieux banalisés comme des halls de gare

L'équipe

@Les_Sensifiques

  • Clara Balayer : Médiatrice au doux pelage

  • Paul Boniface : Expert scientifique exhausteur de goûts piquants

  • Hélène Malcuit : Fabricante touche à tout

  • Camille Esayan : Graphiste à l’œil aiguisé

  • Victoire N’Sondé : Porte-voix ultra sonore

  • Coralie Retureau : Bricodeuse au flair digital sur-développé

Merci à nos deux coachs « Dupond et Dupont » :

Cyril Raymond (à droite) et Marc Savard (à gauche)

Merci aussi à tous les anges-gardiens qui nous ont donné un coup de main durant ce marathon Museomix, notamment :

Côté Ressources : Riwad Salim, Quentin Laloux, Valentin Socha, Sébastien Kurt, Sandrine, Olivia Guiragossian

Côté Palais de la découverte : Véronique pour la vidéo