SPORTHACK

Promotion interactive de nouvelles pratiques sportives et enrichissement de la conception du patrimoine sportif pour le visiteur et pour le musée

Scénario utilisateur

Notre prototype joue sur la surprise, l’idée de hack : à un moment du parcours, le visiteur enclenche à son insu une vidéo, qui surgit au sol. C’est du BMX freestyle, de la highline… Ce film l’interpelle et l’arrête.

L’image se fige. A proximité, la borne interactive est comme « hackée » : les contenus habituels du musée disparaissent, une image extraite de la vidéo les remplace. Cette image est interactive : le visiteur peut toucher l’écran pour faire apparaitre des informations. Celles-ci concernent l’équipement utilisé, les différentes possibilités de pratiquer (techniques, fédérations, compétitions…) et des petits détails techniques sur la vidéo : à quelle hauteur il monte, le nombre de prises, le nombre d’années d’entraînement…

Avec le dernier écran, le visiteur apprend que le nom du sport pratiqué, le nom de la personne qui a postée la vidéo en ligne, sur la partie référencement des nouvelles pratiques sportives du site Web du Musée National du Sport.

A la fin, il est invité à découvrir le site de référencement des nouvelles pratiques sportives du site Web du Musée National du Sport et à poster si il le souhaite ses vidéos.

Objectifs

Idée de départ: Faire rentrer les nouveaux sports dans le musée. Le constat initial était que les expositions du musée présentaient un panorama sur les sports « main stream ».  Il nous semblait important de mettre en évidence, dans les espaces d’exposition, les sports en train d’émerger aujourd’hui.  Nous voulions également donner la parole aux sportifs d’aujourd’hui qui créent de nouvelles pratiques sportives, en créant un espace de référencement en ligne de leurs vidéos.

Notre objectif :

  • Ouvrir une brèche dans les collections du musée vers d’autres sports avec un outil interactif
  • Elargir le panorama sport du visiteur au sein du musée national du sport et de ses archives et data-base et donc faire rentrer des nouveaux sports dans ce musée
  • Donner la parole à des pratiques sportives marginalisées et a les visiteurs (people make museums, je suis le musee du sport, les musee vivante est le visiteur = le musee-visiteur le visiteur-musee)
  • Croiser le communautés

Publics visés : Notre projet s’adresse à tous les publics. Avec deux aspects :

  • Hors-Musée >>> Le site Internet : qui s’adresse à la fois aux sportifs qui veulent partager leurs pratiques sportives  et aux curieux de nouvelles expériences. Nous l’avons conçu comme une partie du site Web du Musée National du Sport (twitter account feed).
  • Dans le musée >>> tous les publics peut connaitre le nouvelle pratiques sportifs et pas seulement suivre le développement mais aussi conduire la discussion
  • Sportif pratiquante de nouvelles activité – visiteur individuellefamillecouple (pas de group trop nombreux pour le moment; seulement si le projet en développement prends des autres

Processus : Nous avons longtemps bloqué sur la manière d’apporter les vidéos collectées sur le site web vers les salles du musée et les publics. Comment les amener à découvrir ces nouveaux sports ? Devions-nous faire un lien avec des objets du musée ? Devions-nous proposer des haltes à plusieurs endroits ou une grande tables ? …  Nous avons dans un premier temps pensé utiliser un dispositif de géolocalisation marchand avec des smartphone. Nous avons abandonné cette idée en choisissant d’assumer un peu plus le côté spectacle, surprise, pop-up de notre projet et de projeter uniquement les vidéos sélectionner à même le sol.

  • Les difficultés sont sorti au début et pendant la premier journée de travail parce que les objectifs ont était pas formalisée tout suite. Un fois que on a posée le juste questionnes on est parti de un terrain commune pour générer un idée partisé et donc on a effectivement commancée à construire ensemble.
  • Le conseilles reçu pendant la table ronde avec l’équipe de les vétéran du museomix avec Celine, Corinne, Cristophe et Olivier nous a permis de comprendre la force de nos idee et de la necessitee de la mettre ensemble; On a donc dirigee nos énergie en un seule direction jusqu’au la fin de la première journée terminee vers 23.
  • Nonobstant la situation et le contexte national développée durant la nuit et le difficulté relative au fact que le musee pouvais etre fermée durant la journée on a doucement reprise le rythme perdu.
  • La présentation de la deuxième journée de travaille a 18 heure à nous tout conduit a réduire la quantité du travail partisee pour passer dans le travail et a l’organisation par compétences, divisée en équipe ou individuellement mais sans impacter la qualité de notre prototype,bien entendu!C’est un projet sur le quelle on a mis tout notre passion est scalable et reproductible et encore, reste open source!
    C’est un projet que vous fera rêver pour le possibilité que donne, un projet que donne aussi a réfléchir sur quelle
    est le potentielle donne de la digitalisation, sur quelle est la forme de culture et de societé et de etre ensemble que
    on veut faire vivre et survivre.Sister and Brothers, keep mixing.

Outils et techniques

Cable HDMI, Projecteur, Ecran Tactile, Capteur de mouvement, cable de alimentation, Raspberry.

Capteur de mouvement

  • Réalisation du boitier de protection : modèle téléchargé en ligne + découpe laser

Un système de vidéo-projection

  • Programmation d’un Raspberry pour synchroniser le capteur de mouvement, le vidéoprojecteur et l’ordinateur « hacké » dans la salle

Le hacking d’une des bornes du musée

  • Création d’une interface pour la bande (langage html) : visuels, créations des boutons de navigation

20151115_164935[1] 20151115_164848[1] 20151115_164803[1] 20151115_164748[1] 20151115_164729[1]

Expérience

Nous avons eu des retours positifs de la part des visiteurs : le concept et la réalisation technique (dont l’aspect visuel) ont plu.

Quelques remarques :

– sur l’emplacement, on nous a demandé pourquoi nous n’avions pas proposé notre prototype dans la salle défi 4, où il y a des vidéos de sports extrême

– plusieurs personnes ont regretté que le lien entre la vidéo et la borne ne soit pas plus clair (son) pour le visiteur

– nous avons aussi remarqué quelques petits problèmes avec les boutons de notre borne, que nous avons corrigé après la présentation au public.

On a pensée a une questionnaire a ajouter a l observation direct de l’expérience que sera posée a la sortie de le musée avec trois simple question fermée.

20151115_170013[1]20151115_170151[1]

20151115_172402[1]

Foire aux questions

Nous meme: Comment rendre possible et matériel l’expérience et l’interaction dans le musée ?
Mixeur: Vous avais prise en considération développer l’idée avec un support majeur de technologie? (projection au sol de tout l’expérience muséal)?
Le visiteurs: …

L'équipe

Yoann Barthelemi (Développement) – France

Léa Bello (Expertise contenu) – France

Elisa Bertron (Fabrication) – France

Marco Di Paolo (Communication) – Italie

Noémi Melissas (Graphisme) – France

Lisa Sclavo (Fabrication) – France

Laura Vigo (Médiations et usages) -France

et Eva Rodriguez (Facilitation) – Espagne


_VUE2393Léa _VUE2395 Laura _VUE2401Noémi _VUE2402Lisa _VUE4432Eva _VUE4440Elisa

_VUE2398Yoann

_VUE2097Marco

_VUE2384