Avec l'Explora, découvrez une nouvelle expérience du musée et de la région. A la fois sensoriel et interactif, Explora vous invite à poursuivre votre expérience muséale sur le territoire du Nord-Pas-de-Calais. Soyez curieux, et interagissez, c'est vous qui choisissez votre destination!

Scénario utilisateur

La carte du Nord-Pas-de-Calais délimite le dispositif, vous êtes alors invité à entrer physiquement sur le territoire régional. Quatre bornes, représentant les quatre musées régionaux partenaires, sont réparties de manière cohérente dans l’espace. La table centrale représente quant à elle le Louvre-Lens. Des reproductions d’œuvres du musée y sont disposées, chacune d’elles représente une thématique : le globe pour « le voyage », la Vénus pour « la femme », la fresque égyptienne pour « le travail ».

Saisissez un des objets et posez-le base vers le bas sur l’une des quatre bornes de son choix. La puce RFID détecte l’objet et réagit : la vidéo thématique sur le musée se déclenche. Le voyage commence, car il ne s’agit pas de donner un cours  d’histoire de l’art: la présentation des œuvres est ludique, objet et médiateur interagissant alternativement (oui, oui les œuvres parlent, et c’est tant mieux).

La vidéo est finie? Découvrez une autre thématique et/ou un autre musée : vous êtes complétement libre et autonome dans votre exploration. Cette expérience vous a plu? Passez du virtuel au réel et poursuivez votre exploration dans les musées de la région.

Objectifs

Nous avons conçu :

-des vidéos thématiques pour chaque musée (gros boulot – -‘) : plusieurs équipes se sont constituées autour des thématiques : Tristan pour le voyage, Anne-Laure, conservatrice du musée portuaire pour le travail, et Anaïs, Ilario pour la femme. L’idée était d’avoir des thématiques assez larges pour les retrouver dans chaque musée, mais qu’elles restent intéressantes et accessibles (pas de notions complexes comme « la morale », « l’existence », itou).

– le montage est réalisé par Florian, c’est notre Monsieur retouche fond bleu, que l’on utilise pour incruster le médiateur à côté de l’image.

– la programmation des puces RFID qui vont détecter l’objet est faite par Daïshi, la réussite du projet repose un peu sur ces épaules. Mais même pas peur, les programmes sont pour lui un vrai jeu d’enfant.

– Andrea et moi nous occupons de communiquer sur l’Explora. Andrea, graphiste du groupe, se charge principalement de la mise en forme : conception des visuels pour le prototype, mise en forme des textes. N’étant pas doué dans l’utilisation de logiciels graphiques, je (Virgile) m’occupe de la rédaction et communication sur les réseaux sociaux.

Tout le monde s’entraide pour la mise en forme, commande, crash test, communication, définition du projet,…

Outils et techniques

– pour la carte : gaffer noir, lettres vinyles pour les villes des musées

– pour les musées : quatre pupitres en bois de 90 cm de haut pour y disposer les puces RFID,  une table centrale en bois,  trois objets : un globe imprimé en 3D, une Vénus modelé, et une fresque gravée sur bois.

–  pour l’image : un vidéoprojecteur, un écran de projection

On a aussi utilisé du matériel pour les vidéos et la programmation:

– la matière grise de nos museomixeurs

– un fond bleu

– une caméra

Expérience

Plusieurs centaines de personnes sont venues tester notre prototype. L’intérêt a été vif, beaucoup de personnes nous disent que c’est un bon outil. A suivre.

Foire aux questions

Quel public est concerné par Explora?

Le dispositif s’adresse à un public très large, voulant découvrir à la fois la région, et les collections des autres musées. Il peut être appréhendé dès 8 ans, ce qui peut inciter un public familial. L’exploration peut se faire seule ou accompagnée, bien que la dernière option est propice à l’échange.

Que faire de l’objet une fois la vidéo finie?

Vous pouvez le déplacer sur une autre borne ou le remettre sur la table. N’oubliez pas de remettre l’objet sur la table une fois sorti de l’Explora, il servira aux autres utilisateurs.

Explora est-il accessible en situation de handicap?

La carte étant à même le sol, les handicapés physiques peuvent accéder facilement à l’espace.

Principalement sensoriel voire synesthésique, le dispositif est particulièrement accessible au public aveugle et mal voyant. En revanche, le prototype offre une exploration plus limitée pour le public sourds et muets, car il n’y a pas de sous-titrage. Mais cela reste un prototype!

J’ai peur de l’effet « pouf »…

Keep calm and wait « pouf » calling

L'équipe

La fine équipe (de gauche à droite) : Ilario de Béase (conception), Milan Daïshi Kaszer ( informatique), Tristan Hocquet (médiation), Anaïs Kraemer (médiation), Andrea Vàsquez (graphisme/conception), Virgile Gavel (communication), Florian Helaine (informatique), Marie-Laure Griffaton (facilitatrice, conservateur du musée portuaire de Dunkerque).